Carnet n° 511 du 16 juillet 2018

« Ne boudons pas notre plaisir ! »

 

Vraiment, au lendemain d’une semaine qui restera gravée dans nos mémoires, « ne boudons pas notre plaisir » !

Après une demi-finale de la coupe du monde 2018 de la FIFA gagnée, mardi dernier, contre une équipe belge de très grande qualité, c’est, ce dimanche à Moscou, que la France, 20 ans après son succès de 1998, est redevenue « Championne du Monde de Football ».

Et c’est de manière « retrouvée », aux sons des paroles et de la musique de Freddie Mercury et du groupe Queen « We Are the Champions », qu’une nouvelle fois, le Peuple de France a vibré, a chanté, a dansé, a crié partout dans nos villes et dans nos quartiers pour dire et communiquer « la joie de vivre ensemble », au-delà de nos différences, des moments intenses de joies partagées par dizaines de milliers, par centaines de milliers et par millions de citoyennes et de citoyens.

« Ne boudons pas notre plaisir », même si les « danses » de notre Président de la République sur une table dans la tribune du stade, et sous le regard « interrogateur » de Vladimir Poutine ont, quelque peu, manqué de « retenue » de la part du premier représentant de la France.

Ne boudez pas votre plaisir, Mesdames et Messieurs qui, sur internet, ont dit craindre un « regain de popularité » qui permettrait à M. Macron de « faire passer encore plus facilement» certaines lois et décisions jugées par vous négatives.

Vraiment, ne boudons pas notre plaisir quand les Françaises et les Français de tous âges et de toutes conditions ont « communié » ensemble dans une fierté retrouvée pour notre pays, après que nos amis belges, classés 3ème, aient aussi retrouvé la fierté d’être « Belges » et non plus uniquement Wallons ou Flamands…

Il est des moments qu’il faut savoir goûter pleinement sans d’ailleurs « oublier le reste » et donc sans surtout « tout mélanger ».

En 1998, j’étais à Strasbourg pour le Parlement Européen alors que j’avais eu une invitation au stade de France pour la finale.

En 2018, c’est plus modestement et plus simplement que j’ai suivi le match chez moi devant ma télévision.

Ainsi va la vie pour chacun… autres temps, autres lieux, autres conditions… mais toujours une même joie partagée et je l’avoue… une fierté renforcée d’être Français.

 

« Ne boudons pas non plus notre plaisir » après les festivités Républicaines des 13 et 14 juillet à l’occasion de notre « Fête Nationale » qui ont vu, là aussi, des citoyennes et des citoyens avoir « des étoiles dans les yeux » dans toutes les villes et tous les villages de France avec des feux d’artifices, des bals populaires et des manifestations officielles.

A Villeneuve d’Ascq, nous fumes nombreux, plus de 25 000, le 13 juillet au soir à vibrer devant le plus beau feu d’artifice de ces 4 dernières décennies aux sons des airs, chansons et musiques de 1968, après et avant un bal et des animations dans les jardins du LAM, un LAM qui a, lui aussi, « montré sa différence », en s’ouvrant librement aussi à tous les citoyens désireux de découvrir ou de redécouvrir ses riches collections.

Plus de 25 000 d’un côté, des milliers de l’autre, la soirée du 13 juillet 2018 restera, elle aussi, gravée dans nos mémoires villeneuvoises.

Plus calme et différent, ce samedi 14 juillet a rassemblé des centaines de Villeneuvoi(e)s pour « la Cervoise », une balade et une course traditionnelles dans notre parc urbain, la cérémonie et mon discours pour la République (qu’on lira par ailleurs) au pied de l’Arbre de la Liberté de la place de la République sans oublier bien sûr le bal populaire à Concorde organisé pour tous les Villeneuvois par notre service municipal des aînés.

Autant d’occasions de rappeler le sens de notre Fête Nationale, l’importance de la Nation Française et la vitalité de nos valeurs Républicaines de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et de Laïcité pour garantir la pérennité de notre Démocratie Républicaine à l’heure où les menaces qui la (et nous) guettent sont plus que jamais présentes… tapies dans l’ombre.

Alors, « ne boudons pas notre plaisir » en cette semaine marquée du sceau de la chanson du groupe Queen « We Are the Champions », un groupe qui, avec une autre de ses chansons « Somebody To Love », a marqué et marquera toutes les grandes étapes de ma vie.

Oui vraiment aussi une semaine, « pleine d’étoiles dans les yeux » lors des festivités de notre Fête Nationale…

« Ne boudons pas (non plus) notre plaisir » d’avoir accompagné, comme je l’ai fait pour leurs départs en Haute Savoie, en Savoie, dans la Drome, en Ardèche, dans le Périgord, dans le Tarn et le Tarn et Garonne ainsi qu’en Normandie des centaines d’enfants et de jeunes partis pour quelques semaines de vacances et de découvertes, preuve que la jeunesse est pour nous une priorité avec ces centres de vacances et les près de 1900 enfants et jeunes qui fréquentent quotidiennement nos Centres de Loisirs à Villeneuve d’Ascq.

Et là encore, lors de chaque départ de bus, si on pouvait voir quelques larmes au coin des yeux de parents, on y voyait surtout des étoiles dans les yeux des « colons en partance » encadrés par des animatrices et des animateurs passionnés par leurs missions.

« Ne boudons pas notre plaisir » quand nous fêtons la France dans sa diversité, notre République et ses valeurs, Villeneuve d’Ascq et ses richesses humaines.

« Ne boudons pas notre plaisir » quand nous vibrons et quand nous chantons « We Are the Champions » et bien sûr la Marseillaise, entourés de marées de drapeaux tricolores.

Ne boudons pas notre plaisir même si « rien n’est jamais acquis ».

Si j’ajoute à cela, dans « la chaleur de l’été », mes pensées à l’intention de celles et ceux qui n’ont pas pu partager ces moments festifs car frappés par des maladies… et même pire, oui quelle semaine que cette semaine du 9 au 15 juillet 2018, que de joies et de plaisirs partagés, de petits et de grands bonheurs échangés, d’yeux pétillants d’étoiles et de voix cassées pour avoir tant crié et chanté.

Je m’autoriserai donc en cette fin de 511 ème carnet titré « Ne boudons pas notre plaisir » de partager quelques données d’un sondage commandé par notre mouvement Rassemblement Citoyen et réalisé par l’IFOP à Villeneuve d’Ascq entre le 27 juin et le 2 juillet (sur un échantillon de 605 Villeneuvois(es) de plus de 18 ans avec des comparaisons réalisées sur la strate des villes françaises de 50 000 à 99 000 habitants).

Je n’en reparlerai sans doute pas avant le 27 février 2019 quand j’annoncerai et quand j’expliquerai mes décisions pour mars 2020 sachant qu’un sondage n’est pas une élection et qu’il n’est qu’un élément quand on prend une ou des décisions.

Mais quand ce sondage est bon, là encore, « ne boudons pas notre plaisir » et quoi que je déciderai pour après demain, je ne boude pas mon plaisir à la lecture de ces quelques chiffres.

90% de Villeneuvois satisfaits de la qualité de vie dans leur ville.

80% de satisfaits du travail accompli par l’équipe municipale.

82% de satisfaits du travail accompli par leur Maire (à comparer avec les 58% recueillis dans la strate des Maires de toutes étiquettes des villes françaises de 50 000 à 99 000 habitants).

Concernant le souhait exprimé de me voir réélu en mars 2020 « si j’étais candidat », le sondage indique 62% de oui pour 32% de non (alors qu’au niveau de la strate des villes françaises de 50 000 à 99 000 habitants on a 42% de oui et 58 % de non).

Des chiffres avec, pour moi, « cerise sur le gâteau », en réponse à cette dernière question,

82% de oui sur l’Hôtel de ville et le Pont de Bois

et 75% de oui sur la Résidence / Triolo.

On comprendra que je ne boude pas mon plaisir et ce, quelles que soient mes décisions à venir, entre celle de postuler à nouveau ou celle de m’arrêter, car dans tous les cas cela me donne des forces et une légitimité pour essayer d’éviter toutes dérives politiciennes d’où qu’elles viennent et qui ne correspondent pas à Villeneuve d’Ascq,

pour limiter autant que possible les manœuvres personnelles, d’où qu’elles viennent aussi, et tellement fréquentes dans ces périodes pré-électorales,

et pour affirmer sans relâche mon désir d’un rassemblement le plus large possible, une condition première de notre réussite collective Villeneuvoise.

Je terminerai ainsi mon 511 ème carnet par 2 citations de François Mitterrand qui illustrent et ont toujours illustré mon tempérament sinon ce que l’on me prête de « charisme »

« Dans la vie politique, il faut être offensif. Si on se défend, on a déjà perdu »

« Il y a toujours un avenir pour ceux qui pensent à l’avenir »